Paroles

Il y a bien des choses à dire sur les paroles de Au clair de la Lune. Tout n'est pas si simple que cela. Il n'y a pas des paroles arrêtées une bonne fois pour toute car les choses sont souvent plus compliquées que cela avec les chansons traditionnelles françaises, pour les adultes comme pour les enfants.

La base

La base des paroles, c'est d'abord un couplet, que tout le monde (sauf exception rare) connaît, que l'on sifflotte de temps à autre, que les parents chantent à leurs enfants, au pied du berceau, quand ils cherchent une berceuse :

Au clair de la Lune, mon ami Pierrot.
Prête-moi ta plume pour écrire un mot
Ma chandelle est morte, je n'ai plus de feu.
Ouvre-moi ta porte pour l'amour de Dieu.

Auquel peut répondre un deuxième couplet, encore bien connu, bien que moins que le précédent. On trouvera facilement des personnes qui nous diront : "Je sais qu'il y a une suite mais je l'ai oubliée !".

Au clair de la Lune Pierrot répondit :
Je n'ai pas de plume, je suis dans mon lit.
Va chez la voisine, je crois qu'elle y est
Car dans sa cuisine on bat le briquet.

La suite

Certaines rajoutent d'autres couplets, que je ne trouve, personnellement, pas du tout indispensable à l'histoire. Il apporte quelque chose d'autre, qui peut être intéressant, mais qui est en plus ; il faut le voir comme ça.

Au clair de la lune, l'aimable Lubin
Frappe chez la brune, elle répond soudain :
Qui frappe de la sorte ? Il dit à son tour :
Ouvrez votre porte pour le dieu d'amour !

Au clair de la lune, on n'y voit qu'un peu.
On chercha la plume, on chercha le feu.
En cherchant d'la sorte, je n'sais c'qu'on trouva
Mais je sais qu'la porte sur eux se ferma.

Variantes

Une autre version, propose un troisième couplet dans un ton un peu différent, dans le thème du rêve, sans quatrième couplet. Ces différences nous font penser qu'il fut écrit indépendemment du début de la chanson. Il est toutefois intéressant de le citer ; on le trouve ici et là.

Dans son lit de plume,
Pierrot se rendort.
Il rêve à la lune
Son coeur bat bien fort,
Car toujours si bonne
Pour l'enfant tout blanc,
La lune lui donne
Son croissant d'argent.

Vous connaissez sans doute aussi la version des trois petits lapins, la plus enfantine ; ce qui porterait à croire que la version la plus connue, la version originale, n'est peut-être pas si innocente qu'on le croit, sinon pourquoi en proposer une version pour enfants ?

J'ai vu dans la lune
Trois petits lapins
Qui mangeaient des prunes
Au fond du jardin,
La pipe à la bouche,
Le verre à la main,
En disant : « Mesdames !
Servez-nous du vin !